Confinement, chapitre 2

La Nouvelle-Zélande ayant commencé le confinement une semaine après la France, nous entamons alors notre cinquième semaine. Notre Première Ministre a donné un discours lundi dernier pour nous informer des suites. Chaque jour à 13h, nous avons un rapport du Gouvernement pour faire le point sur les chiffres des dernières 24h et répondre aux questions des journalistes. Où en sommes nous ? Qu’en est-il de la suite pour nous ?

Le Gouvernement et les experts de santé ont décidé de garder la population en confinement total jusqu’à 28 avril. À d’aujourd’hui, 18 morts et 1461 personnes contaminées, nous passons sous la barre des 5 nouveaux cas chaque jour (sur 6000 tests effectués chaque jour maintenant). Les chiffres sont donc bien loins de ceux de la France, le gouvernement souhaite éradiquer si possible pour reprendre au plus vite une activité normale, l’avenir nous dira si on peut y parvenir ou pas.

Cerf volant : Si il y a assez de vent, rien à faire !

Dès mardi 28 avril nous passerons en niveau d’alerte 3 pour 15 jours, ce qui nous amène au 11 mai, comme la France. Niveau 3 est plus ou moins la même chose pour nous, Christophe continue de travailler depuis la maison et les lieux publics restent fermés. Mais les employés des chantiers et usines peuvent reprendre le travail en respectant les règles d’hygiène et sécurité comme porter un masque, garder 2 mètres de distance et bien sûr les gestes barrières désormais bien connus. Les cafés, bars et restaurants seront encore fermés à l’accueil des clients mais il sera possible pour eux de préparer et livrer des repas. Il nous a bien été expliqué que si on peut travailler à distance, il est impératif de le faire. On ne retourne pas au travail juste parce qu’on en a assez d’être isolé chez soi. Pareil pour les enfants, seuls ceux dont les deux parents reprennent le travail hors domicile seront accueillis dans les classes, et ce seulement pour les moins de 15 ans. A partir de 15 ans, il est jugé que l’on peut rester seuls chez soi, cela fait partie de la loi en NZ. Chaque école a mis en place des cours à distance et il y a une nouvelle chaine de télévision qui diffuse du contenu pédagogique adapté à chaque âge. Les vacances scolaires ont également été avancées de 2 semaines pour laisser du temps aux professeurs de s’organiser et préparer des cours. Les 2 premières semaines de confinement étaient donc officiellement vacances. 

À chaque communication d’une nouvelle date, le gouvernement prévoit un discours 2 jours avant pour annoncer la suite des événements. Tout dépendra du nombre de cas. Le niveau 3 est une période de transition, si ça fonctionne bien, on passera en niveau 2 dont on connaitra les modalités exactes en temps et en heure. Par contre si le nombre de cas ré-augmente on restera plus longtemps en niveau 3 (confinement partiel) voire repassera en niveau 4 (confinement total). 

Activité artistique avec Marty

Personnellement, nous sommes assez épargnés dans notre vie quotidienne puisque le confinement a lieu pendant le congé maternité d’Anaïs. Avant le confinement, nous avions pris la décision de retirer Marty de la crèche à partir de début avril jusqu’à la reprise du travail d’Anaïs dans quelques mois. Mais même si la gestion du quotidien est assez similaire à d’habitude, ça devient difficile de rester enfermés dans notre petite bulle, on a très envie de retrouver un semblant de vie sociale. Autant nous pouvons faire des appels vidéos avec les adultes facilement, autant à 3 ans, ça déménage la maison pour aller montrer tous ses jouets à ses copains et c’est fini au bout de 5 minutes… On a hâte de pouvoir laisser les enfants jouer avec leurs copains, en espérant que ça puisse arriver bientôt. En attendant il faut vivre au jour le jour et profiter du mieux possible.

3 baguettes bien cuites, un vrai régal

Le positif dans tout ça, c’est que ça nous a permis de nous (re)mettre aux activités manuelles: cuisiner encore plus et faire de la patisserie, on se fait une tournée de baguette maison tous les 2/3 jours, miam miam ; pâte à sel et peinture pour décorer la maison à Pâques ; couture (reprise de vêtements et même coudre un bas de pyjama pour Marty) ; dessins et créations diverses.

 

Christophe court dans les montagnes

On a également assez de chance avec le temps qui est toujours clément et on peut se faire de bonnes balades et randos autour de la maison. Nous n’avons pas besoin d’attestation pour circuler et ne sommes pas trop restraints à condition de ne pas utiliser de véhicule motorisé pour se déplacer (à part pour les courses ou pour ceux qui doivent travailler). On est chanceux d’avoir de belles collines à quelques centaines de mètres de la maison.

Apparement on peut manger des spaghettis avec les pieds…

Olivia se tient assise et se prépare pour le 4 pattes

4 thoughts on “Confinement, chapitre 2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *